L’aire de jeu

Je rêve d’une découpe parfaite, pilotée par une machine froide, et par des
faisceaux parfaitement rectilignes. En attendant d’avoir de l’espace, l’espace du déploiement, de l’aveu, de la proposition, je cerne de toutes parts et de toutes les façons. La main, elle,
s’active sur une plus large aire de jeu que d’habitude, et prendra son temps, assez de temps.