*jour 3 bis.

*jour 3 bis.

où est-il? où est-il ?
où est-il ce corps que j’avais ?
comme il n’est plus mien ; ou moi en dehors, ou moi éparpillée dans chaque CELLULE de ce corps,
comme il n’y a plus de peau, comme il n’y a que de l’air, comme il n’y a plus que des atomes
c’est ma conscience atomisée dans mes atomes et dans les atomes autour des atomes.
la globalité la sensation (mais « sensation » est trop localisé) je me heurte à quelque chose qui refuse de m’y replonger pour le traduire en mots.
plus de voix
plus de puissance musculaire du diaphragme pour expulser l’air, l’énergie ne peut plus être directionnelle sur le réseaux des muscles puisqu’elle est partie dans chaque cellule où, dans chaque
cellule, elle bouille sur le mode VIBRATOIRE.