Matin

Le corps plié, garder de la chaleur entre ventre et cuisses, entre mollets et cuisses, entre bras et ventre, garder une chaleur qui fuit, les vêtements trop minces, le vent dans chacune des mailles qui vient, le vent sur l’eau, de là, de là, le vent le froid le vent qu’on fend sur la barque. Le voyage ne rien voir, les yeux au froid, garder la chaleur entre paupière et oeil, entre sourcil et paupière. Le bois plat de la barque sur les os, sous le bassin, des pointes, deux pointes symétriques, le sang se coupe à l’arrière du genou, attendre. Les herbes les marais, les mêmes, des oiseaux qui sont les mêmes, l’attention à cette température de la peau, et dessous, seulement.