Longer

L’île promet d’être belle au bord de son eau. Le bus va sortir de la ville. Selon la logique, il devrait longer la côte. Il traverse des bois de dune, les chemins de croisée me font soudainement face, et j’y vois une femme au fond. Je cherche la trace du véhicule qui l’aurait transportée là.

Trois garçons ont leur serviette jetée sur l’épaule.

On voit ensuite la mer toujours à droite et donc je vais vers l’ouest. D’un point de vue global. Il est possible que dans l’anfractuosité éventuelle je sois face au nord ou au sud.

Je tente de reconnaître les signes apparents et visuels d’une plage agréable. La route est grosse.

Les zones résidentielles.

Je suis aux aguets pour le lieu que je voudrais. Avec l’appréhension. Je ne le verrai qu’une fois derrière mon dos.

La longueur parcourue s’emmagasine en moi.

La salle de bain / Rome aussi est belle/ érotique / vu des corps comme rinçables / la peau plastique étanche