Archives de catégorie : Labo

Un écran ciselé – projet Bounds


Bound :(définition médiadico tv5)
> bound
(verbe)
s’élancer.
bondir.
border.

> bound
(nom)
élan [masc.].
bond [masc.].
saut [masc.].
limite [fém.].
Expressions :
To pass all bounds: dépasser les bornes.
Out of bounds: champ
nul (base-ball).
hors-jeu
.

> bound
(adjectif)
lié.
attaché.
relié.
obligé.
Expressions :
Bound to: tenu de.
obligé de.
Tied and bound: pieds et poings liés.
Bound for…: à destination de...
Ship outward bound: navire en route pour l’étranger.
Ship homeward bound: navire en route pour son port d’attache.


Construction de la maquette en cours. De nombreux
angles, je dois revoir le théorème de Pythagore. Aussi la question du cercle dans un carré ou du carré dans un cercle. Et les matériaux.
Bounds : réflechir encore à ce titre. L’anglais, j’ai l’impression parfois qu’il est beaucoup plus riche que le français. En français : Bornes ? Champ-nul ? Border ? Obligé ? Limites ? Bond ?
J’aimerais pourtant travailler la langue dans le titre, ma langue. Il y a aussi une facilité dans le titre en anglais, peut-être…
Un mot en français semble finalement plus précis, dans le sens ou il désigne une seule chose et ne permet aucun jeu de mots, tandis que le mot anglais semble être comme un mot à tiroir, plus flou
dans englobant plus de choses, plus riche.

Angoisse de construire la maquette, les mesures ne semblent pas être les bonnes. Problèmes de logique. penser en 3D et aussi en 2D en même temps. L’idéal serait de découper une seule pièce pour une
tranche, et de la plier pour faire la tranche qui alors est comme une boîte. Cela ressemble un peu à des petits cercueils. Il ya là dedans tout un côté laborieux que je n’aime pas trop.
Le plus compliqué c’est de rajouter les mesures de l’épaisseur du carton.

Projet Laps/ vidéo refaite

Ai refait l’animation Pour un meilleure distribution de la disparition – apparition des traits de fusain. 30 minutes de
capture pour 40 sec environ de video animée. Sera ensuite accéléré ou ralenti selon la taille de l’écran.
Question du son :
J’ai pensé au son du verre que j’ai déjà enregistré. L’acceleration ou la deceleration donne un son plus grave ou plus aigu de cette sinusoïde presque parfaite.
Mais : méfiance envers « l’effet spectacle ». Peut-être l’image en mouvement doit rester silencieuse pour être efficace.

 

citation de M.Snow

(…) les « niveaux de croyance« (la formule est de lui) dont M.Snow joue dans toute son oeuvre, et notamment dans ses films.
(…)
Snow affirmait que ses films et ses photos permettent au spectateur de voir ce qui est vraiment là, et pas seulement ce qui est représenté.
(…)
La « suspension de l’incrédulité », qui constitue le ressort du film narratif, se trouve invoquée contre la « matérialité » revendiquée par Snow.
(…)
Une oeuvre d’art intéressante doit comporter un niveau subjectif qui n’est connu (ou habituellement perçu) que par l’artiste ; cette dimension subjective échappe au spectateur, mais fournit une
énergie nécessaire et secrète à l’oeuvre, dont elle constitue l' »inconscient ».
Les représentations peuvent, dans certains passages des films de Snow, devenir pour ainsi dire « abstraites », dans la mesure où elles n’ont aucune fonction figurative. Plus souvent, l’image apparaît
clairement comme un substitut de ce qu’elle représente.
(…)
Dans la photographie et le cinéma, la perte de la troisième dimension induit, pour le moins, une coupure radicale entre le réel et son image. Même la plus « réaliste » des représentations filmiques
est aussi proche du hiéroglyphe que de son sujet premier. Cette donnée de fait, rapportée à l’indéniable pouvoir hallucinatoire et informatif des images réalistes, constitue l’une des sources d’énergie des films de Snow.
(…)
Naturellement, la vie telle que nous la vivons actuellement est largement faite de représentations, mais l’art aujourdhui, pour ajouter quelque chose à la « vie vécue », ne doit pas être une image
spéculaire. Il doit se présenter comme une construction, une chose ajoutée à la vie, et non comme son reflet.
M.Snow, des écrits 1958-2003, p70-71

Projet « laps »

Il s’agit de plusieurs lieux de diffusion d’une vidéo disséminés dans un espace. Les tailles des écrans sont variables.
À une certaine taille correspond une certaine vitesse. La vitesse est proportionnelle à la taille de l’écran.

La vidéo est une animation : systole-diatole. Noir et blanc. Fusain. Très simple.
Au minimum trois lieux dans un espace. Installation variable en fonction des espaces.

captations

depuis 2001 je filme, avant c’était une HI8. donc cela fait 7 ans de rushs, c’est pas beaucoup mais envie de les revoir
tous et d’y trouver peut-être une solution, une réponse, ou même juste un indice.


 

une remarque que l’on m’a fait: toutes vidéos qui st officiellement travail/pièce/work, ne sont jamais des espaces
extérieurs.

il y a un mouvement à travers l’ensemble des vidéos (officielles) une sorte de travelling vers plus près du corps. 2004 corps en pied (chiroptères, f=g) puis progression vers le détail, le
close-up. avec « à distance », 2 peaux qui se touchent, et « disconnected » revient un peu en arrière. Mais avec L’angle de phase, c’est presque un microscopique de la peau, et la vidéo devient une
ligne.
Je crois que je ne peux pas aller plus près. Il y a l’intérieur. (Mona Hatoum).
Il y a l’espace extérieur,  espace à l’horizon totalement plat de mon enfance, l’espace à l’air plein de vents humides (Gironde — Japon)
Il y a les neurones, les cellules, les atomes.
Déjà il y avait l’atome connu avec CC.