Densité et enveloppe



Bas-ventre et point faible, dans l’obscurité et en suspension, définition : Etat d’un corps divisé en fines particules qui sont mêlées à un fluide sans qu’il se produise une dissolution. Non pas condescendant sur la chair grelotante et des peaux et des cuisses en sur-place quand quelque chose d’autre se passe avec la tête ailleurs. Parfois le coup les spasmes massés proches et parfois au loin animaux rares observateur. Requin visuel en attente. Ailleurs, corps en sport et non ceux des sportifs, un certain corps de femme, vulnérable, puissance animale à évaluer, inconnue encore, pas de définition donnée, roulements, moments, par moments coordonné, un rythme qui nous est étranger encore et dans lequelle elles peut-être sont entièrement car cela communique avec autre chose dans ces corps.


Une ligne pour une silhouette et une ombre pour un volume lisse qui, même lorsqu’il n’est pas tranché ouvert, sonne creux. Un fil (à couper le beurre ?) vient faire deux corps, mitose à notre échelle en douleur devenue point. Schéma hors des schémas. Papiers, post-it à poils ou la matérialité cellulaire, sexuelle, vient s’abstraire par humour. Noir graphite que le faire a laissé surgir et a su amener encore ailleurs un peu plus loin. Jamais conciliant avec la maîtrise et parfois une rage en accident.

Underbelly, de Trine Lise Nedreaas, galerie Eva Hober, 5 mai au 16 juin.
récapitulation, de Killoffer, galerie Anne Barrault, 5 mai au 16 juin.